9 décembre 2020 3 09 /12 /décembre /2020 17:50

Le nouveau bulletin de notre Hospitalité vient d'être bouclé et il sera bientôt expédié au pèlerins malades et aux Hospitaliers.

 

Voici l'éditorial de ce trente cinquième numéro.

 

 

L’année 2020 aura été dramatique. Le bilan parle de lui-même : pandémie due au Covid-19, catastrophes naturelles, attentats meurtriers… et notre Hospitalité à demi éteinte.

Depuis le mois de mars, notre équipe passe son temps à annuler les rencontres les unes après les autres : la journée d’amitié, le pèlerinage diocésain à Lourdes, la marche, le Noël… C’est un crève-cœur de devoir à chaque fois annoncer une annulation ou un report, alors que nous nous réjouissions de futures retrouvailles. Le premier semestre 2021 ne s’annonce guère plus encourageant. Il faut le reconnaître : aujourd’hui, nous sommes incapables de savoir si nos activités pourront se tenir ou se dérouler normalement en 2021. Je suis bien conscient que notre pèlerinage à Lourdes manque à tout le monde, mais nous sommes tributaires de la situation sanitaire. Pour l’instant, aucune décision n’a été prise par l’organisation : nous ferons tout notre possible pour nous rendre en pèlerinage à Lourdes en août 2021, mais nous ne savons pas dans quelles conditions.

Ce coronavirus est sournois, car invisible. Il s’immisce dans nos vies, dans nos relations, frappant majoritairement les plus anciens et les malades. Si nombre d’entre nous ont été touchés par le Covid-19, notre Hospitalité vit également un drame, car la distanciation physique ne facilite pas la rencontre et le partage de moments privilégiés avec les plus fragiles, raison d’être de notre engagement.

Mais beaucoup n’ont pas éteint cette flamme, et leur engagement s’est aussi traduit financièrement. Ainsi, je remercie tous les généreux donateurs qui nous ont permis d’aider l’Accueil Saint-Frai pour qu’il ne ferme pas. Car, en effet, si tout le monde ressent durement les conséquences de cette crise sanitaire, nous devons avoir une pensée pour les Lourdais, qu’il s’agisse du Sanctuaire, des accueils, des autocaristes ou des hôteliers, qui nous permettent de vivre un moment de grâce lors du pèlerinage diocésain. C’est un euphémisme de dire que leur situation est terriblement difficile.

Je ne suis pas devin et je ne sais pas ce qui va se passer en 2021. Mais il nous faut garder espoir et faire confiance à toutes les équipes qui améliorent la prise en charge des malades, cherchent de nouveaux traitements ou tentent de mettre au point un vaccin. Même si nous sommes impatients, il faut savoir garder mesure et leur laisser du temps pour mener à bien leurs recherches.

Néanmoins, si nous voulons nous laisser une chance de vivre en harmonie dans un « monde d’après » à (re)construire, il faut que nous prenions conscience que la première étape est d’abord individuelle. C’est en effet notre comportement qui va être décisif, notamment celui du respect des gestes barrières en toutes circonstances, et qui permettra peut-être de nous réunir à nouveau au sein de notre Hospitalité pour partager ces moments de joie dont nous étions si coutumiers et fiers.

Bonnes fêtes de l’Avent et joyeux Noël.

Pierre Bonnerue, président.

Retrouver la totalité du bulletin N° 35 via le lien ci-dessous

hospitalite89 - dans Lourdes